comment battre ton visage


Réponse 1:

Dans presque tous les cas, la personne qui prend le premier coup a tort, qu'elle se connecte ou non à la cible. S'il vous lance des coups de poing mais qu'il est trop incompétent pour en atterrir, ce n'est pas parce que vous êtes meilleur que lui en établissant une connexion que vous êtes maintenant le coupable.

Donc, celui qui balance le premier a tort à chaque fois, non? Bien…

J'ai un ami qui travaille dans le commerce de détail et qui est le chef d'équipe d'un magasin dans une zone assez difficile. Il a dû faire face à plusieurs voleurs à l'étalage, et lorsqu'ils se font prendre, ils commencent souvent à se balancer.

La politique qui lui a été enseignée est d'arrêter un voleur à l'étalage en bloquant la sortie. Il devrait alors évaluer la violence et les dommages qu'ils pourraient causer sur une base individuelle - s'ils ont un couteau, cela ne vaut pas la peine d'être poignardé pour sauver un paquet de 4 bières. Cependant, si le délinquant lance le premier coup de poing, même s'il rate, tous les paris sont ouverts et il a été autorisé à faire à peu près n'importe quoi sans craindre de répercussions tant que c'était légal.

Une des choses qu'on lui a dit, c'est que s'il est contraint par l'attaquant de reculer de trois pas à cause de son agression, à ce moment-là, le voleur à l'étalage est l'agresseur dans le combat, même si l'employé prend le premier coup. Cela serait considéré comme de la légitime défense parce que l'adversaire le «venait» clairement avec l'intention de lui faire du mal, même s'il n'avait pas encore fait de mal.

Puisque votre question cible spécifiquement l'idée de plusieurs coups de poing, de manière réaliste, vous ne pouvez pas continuer à les esquiver pour toujours; vous devez faire quelque chose pour vous mettre en sécurité. Cela signifie soit fuir, soit faire face à la menace.

Si nous pouvons tous mettre notre ego de côté pendant un moment, fuir est l'option intelligente. Personne n'est blessé, vous rentrez chez vous en toute sécurité et déposez un rapport de police si l'incident le justifie. Vous ne savez jamais comment un combat va se dérouler, et même si vous êtes un bon combattant, un coup de poing malchanceux peut signifier que cela se termine mal pour vous de toute façon. De plus, si vous courez, vous n'avez pas non plus peur des répercussions sur son cul, ce qui préoccupe le plus votre question.

Cependant, nous savons tous que fuir n'est pas toujours la meilleure option. Vous êtes peut-être coincé? Peut-être qu'il a quelque chose pour lequel il vaut la peine de se battre - un bien précieux, un être cher? Si vous n'avez pas d'autre choix que de vous battre, donnez tout ce que vous avez. L'agression brute peut être l'un des moyens les plus efficaces de mettre fin à une bagarre de rue; vous n'avez pas besoin de l'assommer pour le faire se soumettre et décider de vous quitter. Lui montrer que vous n'êtes pas quelqu'un avec qui vous faire foutre pourrait être tout ce qu'il faut pour arrêter l'attaque, et si un coup sec au nez envoie ce message, personne de sensé ne vous en voudra.

Je pense que le plus important est que le combat se termine de la manière la plus sûre possible pour l'attaquant et le défenseur; si vous devez lancer le premier coup de poing pour éviter que votre tête ne soit enfoncée sur le trottoir, éloignez-vous.

Protégez-vous.


Réponse 2:

La situation semble un peu décalée. Je vois deux scénarios.

Si quelqu'un essaie vraiment de vous frapper, vous ressentirez l'intention. Vous n'avez pas non plus dit si vous évitiez frénétiquement ou restiez simplement immobile. Les premiers coups de poing pourraient être des tirs à distance après la fermeture, dans lesquels vous serez certainement touché quelque part.

Instinctivement, si l'on se sent menacé, l'impulsion est soit de bloquer, d'éviter ou de contre-attaquer. C'est un instinct de base, sans avoir besoin de décider. Quand on veut vraiment vous frapper, la personne cherchera n'importe quelle occasion de vous frapper, pas seulement le visage.

La façon dont vous vous en sortez, vous avez l'impression que votre adversaire se pose, un peu comme un chien effrayé, les cheveux hérissés, grognant et faisant claquer ses dents. Il est plus menacé que vous, sinon vous l'auriez riposté.

L'autre alternative est que la personne vous provoque, pour lui donner une justification pour vous battre.

Sans être réellement dans la rencontre, je ne peux pas dire qui est quoi. L'un est que l'autre partie est physiquement plus faible que vous, l'autre est plus grande et plus forte, ou pense qu'il a plus de crédibilité que vous.

Ne cherchez pas une justification pour frapper quelqu'un, laissez quelqu'un trouver une justification pour vous intimider. Évitez les conflits autant que possible.


Réponse 3:

Si quelqu'un lance à plusieurs reprises des coups de poing à moins d'un pouce de votre visage et vous dit qu'il va vous battre et vous tuer, avez-vous le droit de le frapper en premier? Ou devez-vous d'abord être touché avant de pouvoir vous défendre?

Bien que le libellé exact varie, les voies de fait sont généralement définies comme l'utilisation de la force ou la menace de recours à la force. Il n'est pas nécessaire qu'une blessure réelle se produise. Lancer des coups de poing devant votre visage et menacer de vous battre et de vous tuer est une agression.

Si quelqu'un vous menace à la fois verbalement et via le langage corporel, et a les moyens de vous blesser, et je dirais que menacer de vous tuer est capable de vous imposer la main répond à ces critères, c'est lui qui a commencé le combat, pas tu. Même si c'est toi qui le frappe en premier.

À l'époque où je choisissais mal mes copains buveurs, il y avait à plusieurs reprises un connard ivre qui menaçait de me battre ou mon copain idiot, alors je l'ai frappé. Je ne vois vraiment aucune raison de ne pas prendre au sérieux la menace de blessures corporelles d'un étranger.

Maintenant, garantissez-vous qu'un imbécile pleurnichard s'agrippera à ses perles et déclarera que vous êtes un grand méchant pour frapper en premier. N'écoutez pas cet idiot. Il ne s'est jamais battu. Si quelqu'un déclare l'intention de vous faire du mal et est capable d'exécuter cette menace, vous avez parfaitement le droit de vous défendre, même s'il ne vous a pas encore touché.


Réponse 4:

Vous pouvez vous défendre si vous avez de bonnes raisons de croire que vous êtes en danger. Par exemple, quatre gars commencent à marcher vers vous depuis des directions différentes, ils semblent très sérieux, comme vous jeter un regard méchant, il n'y a rien d'autre autour de vous vers lequel ils pourraient raisonnablement marcher à la place, vous n'attendrez aucun d'eux pour frappez-vous, vous n'allez même pas attendre qu'ils disent un mot. La seule chose que vous allez attendre, c'est que celui en face de vous soit à portée de main. Frappez ce gars aussi fort que vous le pouvez, mais surtout, avec votre attaque la plus rapide et la moins télégraphiée, et fuyez. S'ils courent après vous, entrez la première entreprise que vous voyez. Et s'ils se lancent après vous, dites à quelqu'un: «Je suis suivi, appelez le 911». S'ils vous ont surpris au moment où vous vous êtes lancé dans l'entreprise, criez cette phrase du premier de l'année de Skrillex.


Réponse 5:

Le premier était une surprise, qui serait le «F», ce F'n stupide? La menace de mort est nulle et le deuxième coup de poing n'a pas d'importance car une balle a ponctué leur peine. Je donnerai le même conseil à un vétéran de l'USMC de 240 lb 6′4 (j'en ai un qui travaille pour moi en ce moment, maigre sur le cerveau et je remets en question les moyens par lesquels il a quitté le corps ... pourrait être volé de bravoure.... mais mec est en forme et c'est ce à quoi je voulais en venir, un grand gars qui peut se battre.) comme je le ferais pour une femme de 99 lb: ne vous faites pas assommer. Si vous êtes assommé, ils ont votre arme, votre anus, votre téléphone portable, votre portefeuille (qui contient votre adresse), vous pouvez choisir ce qui compte le plus, mais si vous êtes assommé, ils peuvent le prendre.

Si cela ne vaut pas la peine de se battre, cela ne vaut pas la peine de se battre.

Un swing réel et vous ne pouvez pas prédire s'ils vont tirer "un pouce court" peut vous rendre inconscient, rendre votre arme disponible à un criminel (ils sont devenus une personne interdite sous les lignes 11b et 11d sur un 4473, même s'ils n'étaient pas interdits auparavant)

Ne participez pas aux matchs de boxe sans votre consentement. Si quelqu'un vous engage dans un match de boxe sans votre consentement et que vous ne pouvez pas vous retirer et appeler la police, tirez-leur. Vraiment.


Réponse 6:

Non. Vous ne répondez pas s'il gonfle - vous aurez des ennuis. Vous n'êtes pas non plus touché. Si la personne s'enfonce dans la distance de frappe et s'engage sur le coup de poing, répondez calmement et soudainement. En gros, esquivez-les et disposez-les: si c'est une ligne droite, contrer en faisant un slip-1–2 au menton de l'intimidateur… Si c'est un crochet, contrer en faisant un roll-2–3 au menton et à la mâchoire inférieure du dos.

Cet intimidateur ressemble à un cas où votre problème peut être résolu avec un ami avec une caméra vidéo, un avocat et 3 à 6 mois de cours de boxe. Obtenez un entraîneur de boxe et dites-lui ce qui se passe. Il vous conditionnera mentalement et physiquement. Vous transpirerez BEAUCOUP! Il vous apprendra à frapper fort, rapidement et avec précision! Vous apprendrez le jeu de jambes, les manœuvres, l'évasion et les blocs. Vous apprendrez à attaquer, défendre et contre-attaquer. Assurez-vous que vers la fin de votre 2ème mois, votre instructeur vous commencera par un combat léger plein contact… A la fin du 3ème mois, vous devriez avoir environ 4 sessions de combat complet plein contact et 8 sessions de combat complet plus léger.

J'attendrai jusqu'à 6 mois pour jouer en toute sécurité. Votre intimidateur essaie finalement de tester vos limites et de vous frapper pour de vrai. C'est à ce moment-là que vous le contredisez durement et que vous lui présentez un témoin enregistrant l'incident. Assurez-vous que quelqu'un l'enregistre d'abord en train de regarder les problèmes afin que vous ayez la preuve que ce n'est pas vous essayez d'orchestrer un drame, mais simplement vous vous défendez contre les blessures physiques. Bonne chance, restez calme. Répondez avec une colère froide.


Réponse 7:

Si je ne pouvais pas reculer et laisser de l'espace, je parerais les coups de poing: les dirigerais sur le côté. Vous savez, «cirer, cirer», ce genre de chose.

Cela empêcherait les poings d'atteindre mon visage (si le jugement à distance du faux n'est pas si bon), et cela me donnerait un air légèrement «martial» si je le faisais tout en maintenant l'équilibre.

Et la parade est moins agressive que le blocage ou les coups de poing, il est donc moins probable que le perforateur puisse affirmer que vous avez été agressif en premier.

Deux mises en garde:

  • cela nécessite une formation
  • Je n'ai jamais été dans une bagarre, donc je pourrais parler hors de mon cul. Mais je suppose que si les coups sont répétés, vous avez reçu un avertissement, donc la parade pourrait être une option disponible.

Si un connard vous appelle pour tressaillir, adoptez un visage sérieux et dites que vous préférez reculer et vous tromper plutôt que rester immobile et vous tromper.


Réponse 8:

Non, vous N'AVEZ PAS besoin d'attendre d'être touché… CA PC 240-Un assaut est une tentative illégale, associée à une capacité actuelle, d'infliger une blessure violente à la personne d'un autre. mouvement physique (vous donner des coups de poing) + menaces verbales = PLUS qu'une justification légale raisonnable pour un usage préventif de la force raisonnable, c'est-à-dire que rien de moins que d'essayer de mutiler le trou du cul est probablement légal ... INAL, donc ce n'est pas un avis juridique, et sachez que même le l'utilisation la plus judicieuse de la force physique peut également vous amener à vous défendre devant le tribunal, le procureur peut être sceptique et grincheux ...


Réponse 9:

Au moment où ils lancent un coup de poing, vous ne savez pas si ce coup va atterrir ou s'ils vont l'arrêter. Ne restez pas là, en espérant qu'ils vont s'arrêter. BOUGE TOI! Bouge de là. Couvrir. Protège toi.

Ensuite, si vous pouvez vous échapper: échappez-vous. La légitime défense ne consiste pas à battre l'autre personne. Il s'agit de survivre, et la meilleure façon de le faire est de ne pas être là où se déroule le combat.

Si vous ne pouvez pas vous échapper, prenez toutes les mesures nécessaires pour arrêter la menace. Cela peut les frapper, peut-être les combattre. Il peut vous remettre votre portefeuille (encore une fois: la survie est votre priorité absolue. L'argent peut être remplacé, votre vie ne peut pas).

Dans l'ensemble, frapper les gens n'est pas un bon plan à moins que vous ne sachiez comment le faire assez bien. Vous êtes presque aussi susceptible de vous blesser que de leur faire du mal. Il y a aussi un risque réel que quelqu'un finisse par mourir et que l'autre se retrouve en prison.


Réponse 10:

Cela dépend de ce qu'une personne raisonnable ferait dans ce scénario et si vous avez réellement peur pour votre vie.

Si vous pouviez raisonnablement échapper à cette situation, mais que vous choisissiez de ne pas le faire et de l'aggraver encore plus, la loi ne vous sourirait pas.

Si vous êtes un artiste martial qualifié et que l'aspirant tueur est un enfant de 5 ans, je suppose que vous connaissez également la réponse.

Si vous êtes en chaise roulante, que vous ne pouvez pas vous retirer et que le gars est un voyou imposant, c'est aussi évident.

Là où cela devient intéressant, c'est la zone entre les deux. Tellement intéressant en fait qu'il a généralement besoin des tribunaux pour le régler.

Si jamais vous êtes confronté à une telle situation, vous devez choisir entre des blessures potentielles ou la mort et une peine de prison potentielle.


Réponse 11:

Acte hostile ou intention hostile… c'est une base solide pour définir le droit à la légitime défense.

Si quelqu'un vous a frappé, cela est défini comme un acte hostile. Ainsi, vous avez le droit d'agir pour votre propre défense.

Si quelqu'un vous menace à plusieurs reprises et le fait avec l'affichage ouvert de l'action à votre égard, cela est défini comme une intention hostile. Ainsi, vous avez le droit d'agir pour votre propre défense.

Bref, votre scénario est une démonstration d'intention hostile. Ainsi, vous avez le droit d'agir pour votre propre défense. Personnellement, je quitterais la région en sachant clairement que des mesures seront prises la prochaine fois que je serai menacé. Ensuite, je ferais de mon mieux pour éviter cette personne sans changer quand et ce que je fais. Et, je serais prêt à «tenir bon» si (et quand) cet idiot choisissait de me confronter à nouveau.